fbpx
En 2016, aux Jeux Olympiques de Rio, la délégation française de boxe avait été mise à l’honneur. Des résultats probants, des personnalités attachantes, le noble art français refaisait son apparition en haut de l’affiche après le zéro pointé de Londres. Depuis, de nouveaux boxeurs prometteurs continuent de faire leur apparition et nous font espérer de grandes choses pour l’avenir. Focus sur 5 d’entre eux qui pourraient jouer les premiers rôles lors des grands évènements futurs.

 

  • Caroline Cruveillier

Source: Karim de la Plaine

Date de naissance : 23/03/1998 (22 ans)

Catégorie : Poids plumes (-57 kg)

Club : Le Noble Art du Pays d’Aix

Athlète conventionnée Futur Sport

En mars 2019, Caroline Cruveillier est sacrée championne d’Europe U22, en -54kg, après avoir décroché le titre de championne de France, dans cette même catégorie, un mois plus tôt.

Fin août, à Alcobendas, en Espagne, elle obtient une médaille de bronze aux Championnats d’Europe amateur, chez les -54kg.

Cette folle année 2019 se conclue de très belle manière, du côté de Oulan-Oude, en Russie, où Caroline Cruveillier devient vice-championne du monde amateur. Elle s’inclinera en finale, face à la Taïwanaise Hsiao-Wen, à 4 juges contre 1. Lors de cette compétition, malgré son jeune âge (21 ans), elle est la seule Française à ramener une médaille. Elle succède à Estelle Mossely, dernière médaillée aux Championnats du monde amateur, en 2016, à Astana (Kazakhstan).

En début d’année, après avoir fait le choix de changer de catégorie, pour passer chez les -57kg, elle atteint la finale des Championnats de France, à Garges-lès-Gonesse. Elle y sera défaite par Amina Zidani, quintuple championne de France. Confortée par ces résultats probants, elle espère avoir sa chance pour Tokyo 2021.

 

  • Billal Bennama
Source: Michel Viala

Billal Bennama (en rouge) face à Jean-François Savarino (en bleu)

Date de naissance : 14/06/1998 (22 ans)

Catégorie : Poids mouches (-52 kg)

Club : Blagnac Boxing Club

En 2017, à Toulouse, Billal Bennama remporte son premier titre de champion de France senior, chez les mi-mouches, à seulement 18 ans. L’année d’après, il réitère cette performance, avec un titre chez les poids mouches, cette fois.

En septembre 2019, à Ekaterinbourg, pour son premier Championnat du monde chez les seniors, il parvient à monter sur le podium, en obtenant une médaille de bronze. Il perd en demi-finale face au champion olympique en titre, l’Ouzbek Shakhobidin Zoirov. Il est le seul Français à obtenir une breloque lors de cette compétition.

En mars dernier, à Londres, Billal Bennama obtient son billet qualificatif pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Dans un contexte spécial, du au début de la crise épidémique en Europe, cette qualification est obtenue juste avant la suspension du reste du Tournoi Qualificatif Olympique. Il est donc le seul boxeur français avec Samuel Kistohurry (-57 kg) à avoir déjà validé son billet pour le pays du soleil levant.

 

  • Wilfried Florentin

Source: EUBC

Date de naissance : 27/04/2001 (19 ans)

Catégorie : Poids lourds (-91 kg)

Club : Boxing Club Brevannais

En 2018, pour sa première année chez les Juniors, Wilfried Florentin s’offre une médaille de bronze aux Championnats d’Europe juniors, à Roseto Degli Abruzzi, en Italie.

Lors de la saison qui suit, il confirme le potentiel déjà entrevu, en s’adjugeant plusieurs tournois internationaux (notamment un titre en Bulgarie où il est élu boxeur du tournoi). Néanmoins, le point d’orgue de son année 2019 reste sa performance aux Championnats d’Europe juniors, à Sofia. Il y devient le 3e Français à remporter le titre de champion, après Christian M’Billi, en 2013, chez les -75 kg et Sami Nouaouria, en 1999, en -67kg.

Cette année, après s’être qualifié en 1/8e de finales du Tournoi Qualificatif Olympique de Londres, l’arrêt prématuré de la compétition a mis en suspens sa potentielle qualification pour Tokyo 2021. Cependant, les résultats étant conservés, il ne lui manque plus que deux victoires pour décrocher son billet pour le Japon, à seulement 19 ans.

 

  • Tallya Brillaux
Source: NetBoxe

Tallya Brillaux (en bleu) face à Davina Michel (en rouge)

Date de naissance : 29/12/2001 (18 ans)

Catégorie : poids moyens (-75 kg)

Club : B’O Boxing Achères

Chez les juniors, Tallya Brillaux s’impose très vite comme une référence dans sa catégorie, en enchaînant les résultats lors des grands évènements internationaux. En avril 2018, elle décroche le bronze aux Championnats d’Europe Juniors et l’argent, aux mondiaux, quelques mois plus tard.

En octobre 2018, elle défend les couleurs de la France lors de la 3e édition des Jeux Olympiques de la jeunesse, se déroulant à Buenos Aires. En Argentine, elle parvient à se hisser sur le podium pour obtenir une belle médaille d’argent, concluant une année 2018 de haut vol.

L’an dernier, plusieurs blessures ne lui ont pas permis d’exprimer tout son potentiel. Néanmoins, on a pu l’apercevoir lors des Championnats d’Europe juniors, à Sofia, où elle remporta une médaille de bronze.

Cette année, pour sa première saison chez les seniors, elle devient vice-championne de France, chez les -75 kg. Débarrassée de ses quelques soucis physiques, elle pourrait vite démontrer l’étendue de son talent et enchaîner les victoires.

 

 

  • Enzo Grau

Source: FFBoxe

Date de naissance : 09/10/1999 (20 ans)

Catégorie : Poids légers (-60 kg)

Club : Club 85 (Les Sables-d’Olonne)

En février 2019, à Rochefort, Enzo Grau devient champion de France senior pour la première fois, en l’emportant chez les poids coqs (-56 kg). Néanmoins, pendant six semaines, une blessure à la main le tient écarté du ring et le contraint à renoncer aux Jeux Européens, en Biélorussie.

En octobre, il refait son apparition sur le devant de la scène et remporte la médaille d’or aux Championnats du monde militaires, à Wuhan, ville épicentre de l’épidémie de Covid-19. Lors de cette compétition, il parvient à déjouer les pronostics en s’imposant face à l’Ouzbek Shunkor Abadurasulov, 7e mondial, en finale.

En ce début d’année 2020, il récidive aux Championnats de France, en s’imposant chez les poids légers (-60 kg). Son petit frère Hugo semble également suivre ses pas. Il s’en est fallu de peu pour qu’il ramène un deuxième titre pour la fratrie Grau, s’inclinant en finale chez les -64 kg.

Coaché par leur père, les deux frères affichent clairement leurs ambitions futures et notamment leur envie débordante de performer lors des JO 2024, à Paris.

Catégories : Nos Articles