fbpx

Retour d’expérience sur les Jeux Paralympiques de Tokyo par Valentin Bertrand

Valentin Bertrand est un athlète de 25 ans, spécialiste du saut en longueur. Hémiplégique du côté droit depuis la naissance, il concourt dans la catégorie T37 regroupant les sauteurs en handicap moteur et cérébral. Début septembre, il a participé aux Jeux Paralympiques de Tokyo et il revient pour nous sur cette expérience hors du commun.

Un athlète qui tient son rang

Valentin Bertrand a commencé relativement tard l’athlétisme, mais il s’est très vite illustré sur 200 et 400 m. La passion du saut en longueur lui est venue par la suite. Dans ses premières compétitions nationales et internationales, il s’aligne à la fois sur le 400 m et sur le saut en longueur. Il décroche alors 8 médailles aux championnats de France, une médaille de bronze aux championnats d’Europe en 2016 et est double finaliste la même année aux Jeux Paralympique de Rio.


En 2020, il décide de se focaliser sur sa discipline de prédilection, le saut en longueur et délaisse le 400m, devenu trop exigeant physiquement. Un choix qui s’annonce payant, car l’athlète va coup sur coup signer un nouveau record de France avec un saut à 6m10 et se qualifier pour les Jeux de Tokyo. Cette qualification fut un gros soulagement pour Valentin qui a dû beaucoup travailler pour en arriver là. L’annonce du report des Jeux en mars 2020 avait provoqué de la frustration chez lui. Mais avec le recul, il en retient du positif, car il a eu plus de temps pour se préparer. Entre les études à finir et les 8 à 10 entraînements par semaine, ce ne fut pas simple, mais le résultat est là : il est qualifié pour les Jeux de Tokyo !

Tokyo 2020, des Jeux tant attendus

Après des mois d’attentes, les Jeux Paralympiques débutent, enfin, dans une ambiance un peu particulière. Malgré les nombreuses restrictions en vigueur, Valentin Bertrand apprécie son séjour au village olympique, grâce notamment à un staff japonais très bienveillant. L’émotion est au rendez-vous et le stress et l’excitation se font ressentir à l’approche de son entrée en lice. Finalement, Valentin Bertrand termine huitième de la finale de saut en longueur dans le magnifique stade olympique de Tokyo, malheureusement presque vide pour raisons sanitaires. Il est un peu déçu de cette performance, mais il est fier d’avoir porté les couleurs de la France et est prêt à retourner au travail.


Ces Jeux ont aussi été l’occasion de mettre en lumière le handisport, trop souvent éclipsé. Cette année, la visibilité a été forte et Valentin Bertrand se satisfait de ce regard qui change sur le handisport, qui prend peu à peu la place qu’il mérite.

« On est avant tout des sportifs de haut-niveau avant d’être des personnes en situation de handicap. »

Le jeune sportif souligne en plus que les performances des athlètes handisport se rapprochent de plus en plus de celles des « valides ». D’ailleurs, grâce à un collectif fort, l’équipe de France paralympique a brillé lors de la quinzaine avec 54 médailles au total. Une visibilité qui selon Valentin Bertrand sera décuplée lors des Jeux de Paris en 2024, quand il y aura du public dans les stades. Pour lui, cela témoigne d’un changement de mentalité pas seulement sur le handisport, mais sur le handicap en général.


Autre élément à retenir de ces Jeux : les fameux lits en carton ! «Ils sont solides et confortables» indique Valentin Bertrand qui imagine bien cette idée écologique se développer à l’avenir sur ce type d’événement.

Un repos bien mérité avant de repartir de plus belle

Après presque deux ans consacrés à la préparation des Jeux de Tokyo, Valentin Bertrand prend enfin du temps pour se reposer. Il ne reprendra l’entraînement que fin octobre, début novembre. En attendant, il fait le point sur sa saison pour analyser le moins bon et repartir plus fort la saison prochaine. Si l’athlète a déjà Paris 2024 dans un petit coin de sa tête, il y va étape par étape et se concentre avant tout sur les mondiaux de 2022. Pour se préparer au mieux, Valentin Bertrand a décidé de partir à l’étranger afin notamment de découvrir une nouvelle façon de s’entraîner. Il va donc rejoindre un entraîneur et un groupe hollandais à Amsterdam, aux Pays-Bas, pour cette nouvelle saison. Un changement réfléchi de longue date qui, il l’espère, le fera sauter toujours plus loin.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos autres articles

Retour d’expérience sur les Jeux Paralympiques de Tokyo par Valentin Bertrand

Valentin Bertrand est un athlète de 25 ans, spécialiste du saut en longueur. Hémiplégique du côté droit depuis la naissance, il concourt dans la catégorie T37 regroupant les sauteurs en handicap moteur et cérébral. Début septembre, il a participé aux Jeux Paralympiques de Tokyo et il revient pour nous sur cette expérience hors du commun.

FS

Futur Sport lance son pôle projet

Au cœur de l’ADN Futur Sport, il y a les sportifs conventionnés bien sûr, mais aussi toute la partie projet. C’est dans cette optique que le pôle projet se lance actuellement dans ses actions. Ce développement incrémental fait partie intégrante de la stratégie de l’association pour mettre à l’honneur la jeunesse et le sport.